vendredi 10 avril 2009

Approche cognitive

(en cours de rédaction, modifié le 24 avril 2009)

Profil hétérogène
L'étude des capacités intellectuelles des personnes avec un autisme montrent globalement:
- un Q.I. verbal inférieur au Q.I. de performance
- des capacités spatiales très développées qui peuvent s'exprimer chez certaines personnes dans des compétences artistiques exceptionnelles
- une capacité de mémorisation efficace dès lors qu'elle ne fait pas intervenir des processus mnémoniques d'organisation des données


Surfonctionnement perceptif

Ce modèle est exploré par Laurent Mottron, responsable de la Clinique spécialisée de l'autisme, Hôpital Rivière-des-Prairies.
Les recherches montrent une différence notable entre les perceptions des personnes avec un autisme et des personnes neurotypiques (se développant sans un autisme).
La perception des personnes avec un autisme fonctionne de façon plus autonome vis-à-vis des processus volontaires, des systèmes de représentation et des émotions.
Les résultats des recherches mettent en évidence une perception plus performante chez les personnes avec un autisme avec toutefois quelques nuances. Les performances baissent dans certaines conditions si le mouvement est en jeu, ou bien lors des tests d'attention sélective.
Dans l'article "perception et imitation du mouvement dans l'autisme", paru dans la revue Enfance, vol 60/2, les auteurs que les capacités d'imitation de gestes corporels ou faciaux varient selon la vitesse de présentation. Les performances imitatives augmentent quand la présentation est ralentie. Ceci est d'autant plus pertinent si la demande s'adresse à des personnes ayant un autisme plus sévère.

Hyposensible et/ou hypersensible
Une personne avec un autisme peut présenter pour une même modalité sensorielle des caractéristiques d'hyper ou d'hyposensibilité selon les moments. Elle peut donc réagir de façon confuse ou douloureuse à un stimuli ou bien être fasciné par une stimulation.



Cohérence centrale (l'arbre pas la forêt)
Développée par Uta Frith, cette théorie postule l'existence chez toute personne d'une capacité à regrouper des informations pour en faire un tout cohérent en tenant compte du contexte.
Les personnes avec un autisme voient le monde de façon plus fragmentée. Elles intègrent les données qu'elles reçoivent de leur environnement de façon moins cohérente et tiennent moins compte du contexte.
Percevoir le sens global d'une situation est beaucoup plus difficile pour une personne avec un autisme que pour une personne sans autisme.

Fonctions exécutives
Les fonctions exécutives recouvrent un ensemble de mécanismes cruciaux impliqués dans la planification des actions étape par étape, l'adaptation de l'action dans un contexte nouveau, la recherche organisée de solutions à un problème, le contrôle de soi, le contrôle du comportement, l'inhibition des réponses erronées.
Des déficits de ces capacités sont repérées chez de nombreuses personnes avec des troubles du développement mais elles ne sont pas systématiques chez les personnes avec un autisme. Cependant, les déficits dans le changement de comportement ainsi que dans la planification pourraient être caractéristiques de l'autisme.


Théorie de l’esprit (capacité à comprendre ce que savent croient pensent les autres)
Se mettre à la place de quelqu'un, se faire une idée de ce qu'il pense, sur ce qu'il ressent, sur ce qu'il sait est une activité qui nécessite un mécanisme cognitif.
Ce mécanisme nommé théorie de l'esprit est important dans les relations sociales parce qu'il permet de comprendre les propos et actions de nos interlocuteurs et de les anticiper.
Privé de ce mécanisme, il devient très difficile de comprendre les actions des personnes qui nous entourent. Leur comportement devient imprévisible.
Les personnes avec un autisme éprouvent en général des difficultés avec la théorie de l'esprit, indépendamment de leurs capacités intellectuelles.

L'excellent texte de Charles Durham "LES DIFFICULTES SOCIALES DE LA PERSONNE AUTISTE", tiré d'une conférence EDI Formation est toujours d'actualité.



Traitement de l’information (


(Troubles du comportement)
Langage (communication réceptive et expressive)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire